La Tour Scola, détruite pour Napoléon, miraculeusement sauvée: Une histoire fascinante

La Torre Scola: Sentinelle du Golfe des Poètes

Avec son profil net et puissant, la Torre Scola veille sur l’île Palmaria et constitue aujourd’hui l’un des éléments architecturaux centraux du Golfe des Poètes. S’offrant volontiers aux objectifs des photographes, elle suscite la curiosité des enfants et des touristes.

Construite au début du XVIIe siècle (selon les rapports de l’époque, son coût s’élevait à 60 000 lires et elle abritait un chef, un bombardier et six soldats) sur ordre de la République de Gênes, la Tour Scola s’inscrivait dans un programme de modernisation des fortifications défensives du Golfe. Pour contrer les menaces que les ennemis auraient pu faire peser sur les possessions de la Superbe, la nouvelle forteresse de Portovenere fut également construite, le Castel San Giorgio à La Spezia fut agrandi et le château de Lerici fut consolidé.

Le nom originel de la fortification est Torre di San Giovanni Battista. Son objectif était de garantir le contrôle de la calanque dell’Olivo sur l’île Palmaria, qui autrement serait restée sans défense. Elle fut ensuite nommée Torre Scola, du nom de la pointe de l’île Palmaria devant laquelle elle se trouve.

Détruite dans la bataille entre Napoléon et les Anglais

Jusqu’en 1800, la fortification résista au temps et aux ennemis. Mais le 23 juin 1800, son histoire changea à jamais.

À l’époque, le Golfe des Poètes était sous le contrôle de la France napoléonienne. Les eaux de La Spezia ont été le théâtre d’une violente bataille entre les Français et la flotte anglaise.

Les bombardements anglais l’ont gravement endommagée, l’abattant en partie et contraignant à son abandon.

“Abattons la Torre Scola!” … ou pas.

Au début du XIXe siècle, la Tour Scola apparaissait désormais inutile pour les fins défensives pour lesquelles elle avait été conçue des siècles auparavant et ses structures étaient en ruine.

Ainsi, en 1915, sa démolition fut projetée. Il semble que ce soit grâce à l’intervention auprès du ministère de l’Instruction publique de l’intellectuel local Ubaldo Mazzini que la fortification fut sauvée.

Son profil porte encore les marques des bombardements (au cours du siècle dernier, elle a également été utilisée comme cible d’essai pour les tests de la Marine Militaire), mais dans les années 1980, elle a fait l’objet de travaux de consolidation qui lui permettent de s’élever au milieu du Golfe, témoin de siècles d’histoire.

torre scola
La Tour Scola vue de l’Olivo de Portovenere:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *